Les assemblées générales d’association se suivent, sans pour autant toutes se ressembler. Pour commencer, la plupart se terminent par un apéritif, alors que chez les éternels apprentis peintres on est plutôt café et douceurs raffinées d’après-midi. Mais surtout, si les formalités administratives ont été vite expédiées, c’est le changement de président qui a donné une dimension toute particulière et très émotionnelle à cette assemblée annuelle.

Après dix années de dévouement, Nicole Bordes a effet passé le relais de la présidence à Jean-Paul Lauffrond, sémillant septuagénaire et adhérent de très longue date. Avec sa douceur habituelle, Nicole a remercié, félicité et encouragé la trentaine de membres de l’association.

« Cette association a été comme une famille pour moi. Vous m’avez été d’un grand secours moral tout au long de ces dernières années qui ont été éprouvantes. Et c’est avec le cœur lourd que je vous dis au revoir, car je reviendrais peindre ici et assister à vos expositions aussi longtemps que je le pourrais ».

Avec Jean-Paul, l’association reste en terrain connu, d’autant que la participation du réputé professeur Alain Ferranti se continuera. « La subvention accordée par la mairie se continuera aussi, ainsi que la mise à disposition gracieuse du local » a rassuré Claude Piccirillo, invité coutumier de l’association.

« Mais j’aimerais pouvoir compter sur vous pour l’inauguration de la salle de l’Odéon. Ce sera un samedi matin et toutes les associations culturelles de la ville seront invitées à y participer, car cette salle est avant tout destinée aux Saint-Victoriens », a-t-il ensuite insisté, dans la droite ligne de ses récents discours.

La culture doit être accessible à tous, avec de tous petits prix, voire gratuite quand cela est possible. Voilà le résumé très simplifié de la stratégie culturelle de la commune comme l’a précisé Anne Daures, qui a ainsi pu évoquer un programme 2018 vaste et varié où toutes les salles de la ville seront mises à contribution. Soulagés et ravis de la place qui leur est accordée, la suite de la réunion s’est continuée dans la franche bonne humeur, une preuve de l’excellente entente les membres anciens et nouveaux. Car si les places sont comptées, la disponibilité permanente du local, contrairement à d’autres communes ou les locaux associatifs sont partagés, permet un roulement pendant les quatre après-midis d’ouverture chaque semaine.